5. L'identité sexuelle - Une orientation sexuelle difficile à définir

Publié le par jidejeando

L’identité sexuelle

 

 

 

• Ce que je suis, ou ce que je pense que je suis, peu importe ; maintenant je ne saurai jamais, parce que c’est pas prévu dans la question (GT, 13 ans, Royaume Uni, Glasgow)

• En fait, je n’ai pas vraiment une identité sexuelle comme je ne suis pas sexuellement actif et je n’ai que 15 ans. (GT, 15 ans, Canada)

• Voilà le problème ! J’ai 15 ans et 15 jours aujourd’hui et, au moment où j’écris, je ne sais absolument pas si je suis hétéro, gay ou bisexuel. Actuellement je suis plus attiré par les mecs que par les filles, mais j’ai entendu plein d’histoires de personnes comme moi qui se réveillaient un jour et avaient complètement changé de sensations. Suis-je le seul? (GT, 15 ans, USA)

 

 

L’établissement d’une typologie de l’identité sexuelle des êtres humains en fonction de leur attirance vers l’un ou l’autre sexe constitue un phénomène très récent, puisqu’il remonte à la création du mot ‘homosexuel’ par le Hongrois Karl Maria Kertbeny, autour des années 1860. Ce terme remplaça alors toute une série de vocables qui n’avaient pas été jugés adéquats par les scientifiques américains de l’époque, à la recherche d’une définition médico-légale de l’attirance sexuelle d’une personne pour des individus de son propre sexe. Avant cette date, la distinction des différentes pratiques sexuelles ne se fondait donc pas sur le sexe du partenaire, mais principalement sur le comportement actif ou passif de la personne. Cette différenciation, qui remonte au moins à l’Antiquité, survit encore dans un certain nombre de cultures, voire de législations. L’opposition ainsi créée homosexualité/hétérosexualité ne connut qu’un bref succès puisqu’elle fut vite malmenée par l’introduction d’un concept médian, la bisexualité, rapidement considérée comme imprécise et hybride. Rommel Mendès-Laite, dans son traité sur la bisexualité[1], prévenait ainsi ses lecteurs : « Les identités d’homosexuels, de bisexuels, d’hétérosexuels ne sont pas si étanches, elles ne prédéterminent pas des conduites immuables ».

Transposées sur les adolescents occidentaux du vingt-et-unième siècle qui s’expriment sur Internet, ces identités semblent effectivement ne pas correspondre à la réalité de leur personnalité et de leurs désirs. Aussi, lorsqu’ils sont invités à se classer en fonction des nouvelles oppositions hétéro /bi/homo, souhaitent-ils souvent apporter des nuances et utiliser des « alternative labels » qui, d’après eux, définissent mieux leur orientation. Sur les sites américains Govteen et Vteen, ces nouvelles étiquettes couvrent un vaste éventail de définitions, comme l’illustre la sélection suivante :

  • Curieux (vraisemblablement bi) encore hétéro mais très curieux, pas sûr
  • Hétéro la plupart du temps mais je me demande parfois
  • Hétéro, un peu bi
  • Je veux être hétéro plus tard dans ma vie, mais maintenant je suppose que je suis bi
  • Entre hétéro et bi
  • Hétéro mais très curieux
  • Hétéro mais un peu curieux
  • Bi-curieux
  • Principalement hétéro mais un peu bi
  • Bi, plus gay
  • Hétéro mais une sorte de bi
  • Hétéro mais un petit peu (seulement un petit peu) curieux
  • Hétéro mais extrêmement bi-curieux
  • Bi, surtout gay, j’aimerais les filles aussi mais je suis trop timide avec elles
  • Soit bi soit gay
  • Hétéro, en phase d’expérience
  • Hétéro à 200% ! Mais très curieux.
  • Hétéro… mais vraiment curieux au point que j’aimerais avoir une expérience avec un de mes amis
  • Hétéro bien que légèrement curieux
  • Pas gay. Bi, mais pas vraiment. Hétéro principalement, mais je suis cool
  • Hétéro, curieux quand je suis excité
  • Hétéro, curieux jusqu’à ce que j’éjacule
  • Hétéro, curieux quand je suis extrêmement excité
  • Hétéro, curieux mais je pense que je deviens bi
  • Une sorte de bi (je veux me marier, mais j’aime les mecs)
  • Je suis perdu et c’est sans espoir
  • Hétéro mais pas trop hétéro
  • Hétéro mais je me suis amusé avec d’autres garçons plusieurs fois
  • Bi mais essayant de toutes mes forces de devenir hétéro
  • Bi gay hétéro bi gay hétéro je suis fou je change tout le temps lol
  • Bi mais seulement avec les mecs pour le sexe
  • Je pense bi, mais j’aime plus les mecs, donc homo
  • Hétéro, peut-être je ferai des expériences mais faudrait que je sois saoul et je ne prévois pas de l’être
  • Homosexuel et hétéro curieux
  • Hétéro, bien que parfois je sois curieux, mais je suis surtout hétéro
  • Hétéro-flexible

Les adolescents francophones du site SortirEnsemble semblent avoir opté pour des déterminations aussi extensibles que celles de leurs camarades anglo-saxons, si on en croit leurs réponses à la question concise suivante, posée par l’un d’entre eux, le 26 avril 2005, sur le forum Pour les garçons : « Vous êtes hétéro, bi, homo ? »:

• Bi... Moi je dis que dans la vie tant que l'on n’a pas goûté à tout on peut pas savoir se que l’on aime vraiment, et pour ma part je veux tout essayer!!!... (SE, 16 ans, Béziers)

• Salut tout le monde ben en fait j'ai un gros problème c’est que je ne sais pas si je suis gay ou si je ne le suis pas. J'aime les filles mais je sais que les garçons m'attirent aussi et je ne sais plus quoi faire. (SE, 14 ans, Belgique, Liège)

• Moi j’suis gourmand j'aime les 2. (SE, 16 ans, France, Loire-Atlantique)

• Moi hétéro mais euh pourquoi pas bi aussi? (SE, 16 ans, France, Haute-Garonne)

• Moi j'ai dit bi, mais je suis beaucoup plus mec que nana. Les nanas je les trouve attirantes, charmantes mais je suis plus attiré par les mecs (SE, 15 ans, France, Paris)

• Bin Bi ... Après tout fille ou garçon ... du moment qu'il y a de l'amour (SE, 16 ans, France, Poitiers)

• Je sais pas vraiment hétéro ou bi, mais je pense bi. En fait je sais pas vraiment, je suis bi mais plus hétéro (SE, 12 ans, Suisse, Genève)

La réticence des ados vis-à-vis des étiquettes, considérées comme trop rigides, se fonde sur trois raisonnements principaux. D’abord certains d’entre eux se considèrent un peu perdus et se trouvent trop jeunes pour connaître leur orientation sexuelle avec certitude:

• Je préfère ne pas mettre une étiquette sur ma sexualité parce que je continue de grandir et je ne veux pas m’identifier ainsi avant d’être sûr. Aussi, maintenant, je dis seulement que je suis bi parce que j’aime les deux sexes (GT, 14 ans, USA, Virginie)

• Comme nous n’avons pas encore terminé notre croissance je ne pense pas qu’on puisse se mettre des étiquettes, parce que nous ne sommes pas complètement sûrs de ce que nous sommes (GT, 13 ans, USA)

• Le meilleur moyen de savoir quelle va être son orientation est d'attendre! C'est ce que j'ai fait et maintenant, je suis sûr à 100% que je suis gay et j'en étais déjà sûr depuis que j'avais 15 ans!
Mais il faut aussi dire que dans mon cas, j'ai commencé à me poser des questions très tôt (vers 12/13 ans)! Et que pour pas mal de gens, la révélation n'arrive que vers 15/30 ans! J'en connais des hommes qui se sont rendus compte qu'ils étaient gays à cet age, et maintenant, ils le vivent bien! Le secret, c'est vraiment d'attendre! Le temps porte ses fruits! (SE, 16 ans, France, Niort)

• Voilà je m'appelle Grégory (mais c'est pas mon premier prénom !) Suis-je homo, hétéro, bi? À vrai dire j'en sais rien du tout. Je suis un peu paumé de ce côté-là et pour l’instant je prends le bonheur là où il est. Sinon je cherche en tout cas à rencontrer des gens et à discuter car je suis très bavard. Voilà ! Vous voulez en savoir plus ? Contactez-moi. (SE, 16 ans, France, Puy-de-Dôme)

• Bonjour, je suis jeune. J'ai 14 ans, j'ai plein de complexes. J'ai plein de questions sur moi, sur ma sexualité, sur ce que je suis vraiment : hétéro ou bi. Je ne le sais pas. Je cherche quelqu'un de beau/belle pour une aventure. Si possible du 77. J'ai quelques forums : Charmed, Harry Potter, et un skyblog qui est mort. Désormais, c'est de vous que ma sexualité dépend. (SE, 14 ans, France, Ozoir la Ferrière)

• Salut ! Je m'appelle Lucas et je cherche des personnes pour discuter. Je ne sais pas encore si je suis hétéro, bi ou gay donc tout le monde peut me parler ! J'aime faire du sport, surtout de la natation et j'aime sortir avec des amis. Et j'aime mes cheveux (lol c’est vrai en plus !) ça fait pas longtemps que j'ai mon ordi donc je viens de découvrir ce site qui a l'air sympa, j'espère faire plein de rencontres ! J’ai MSN* pour ceux ou celles qui veulent ! (SE, 12 ans, France, Angoulême)

 


 

 

 

 

[1] Rommel Mendès-Leité : Bisexualité, le dernier tabou – Paris : Calmann-Lévy, 1996

Publié dans Sexualité des ados

Commenter cet article