7. L'identité sexuelle - Orientation sexuelle déclarée

Publié le par jidejeando

Pour cette étude, il était naturellement indispensable d’interroger les garçons sur leur orientation sexuelle. Comme il m’était difficile de m’en tenir au traditionnel et limitatif choix entre hétérosexualité, bisexualité et homosexualité, je me suis inspiré du questionnaire établi par le professeur Kinsey[1], et j’ai proposé aux candidats de s’identifier à l’une des sept descriptions suivantes, fournies après la question: « Peux-tu décrire ton orientation sexuelle actuelle ? »

 

  1. Je pense que je suis homosexuel et que je n’aurai pas de relations sexuelles avec des filles
  2. Je pense que je suis principalement homosexuel mais il se peut que j’aie aussi des relations sexuelles avec des filles
  3. Je pense que je suis bisexuel, à peu près autant attiré par les garçons que par les filles
  4. Je pense que je suis principalement hétérosexuel mais il se peut que j’aie aussi des relations sexuelles avec des garçons
  5. Je pense que je suis hétérosexuel et que je n’aurai jamais de relations sexuelles avec des garçons
  6. J’ai un corps de garçon, mas je sens que dans mon être intérieur je suis une fille
  7. Je ne suis pas encore sûr de mon orientation

 

Sur les 1428 garçons de 13 à 16 ans qui répondirent au questionnaire, seuls six refusèrent (ou oublièrent) de répondre à cette question 64, ce qui semble indiquer qu’ils se sont sentis à l’aise sur ce sujet. Le graphique 1 reproduit la ventilation de leurs réponses :

 

 

 

Graphique 1

 

Ce graphique appelle les remarques suivantes :

 

  1. La répartition des répondants par type d’orientation sexuelle ne revêt aucune valeur de représentativité de la population adolescente masculine occidentale. Elle n’est intéressante que dans la mesure où elle permet de dresser des tableaux croisés en fonction de l’orientation sexuelle.
  2. Un fort pourcentage de répondants opte pour une orientation perméable, aussi bien parmi les hétérosexuels que parmi les homosexuels ; cette caractéristique sera analysée ultérieurement
  3. Le nombre d’incertains est relativement faible pour cette tranche d’âge, vraisemblablement parce que la gamme des modalités proposées permettait justement aux adolescents de sélectionner une réponse qui leur convenait. Comme on pouvait s’y attendre, ce pourcentage d’incertains est plus élevé chez les garçons de 13 ans (7,6%) que chez leurs aînés âgés de 16 ans (1,5%).

 

Les sites pour ados retenus pour cette enquête ont également demandé à leurs membres de se déterminer sur leur orientation sexuelle, toujours de façon volontaire et anonyme. Le graphique 2 illustre les réponses fournies par les membres masculins des sites américains Govteen, Vteen et Student Center auxquels était proposé un choix entre 5 modalités : « hétérosexuels », « curieux », « bisexuels », « homosexuels » et « incertains ».

 

 

 

 

 

Graphique 2

 

Ces résultats portent sur 523 garçons de 13 ans et 466 garçons de 16 ans ayant clairement spécifié leur orientation sexuelle (au 7 mars 2006). Leur analyse permet de formuler les observations suivantes :

 

  1. Le pourcentage de garçons qui se déclarent hétérosexuels (y compris les curieux) diminue fortement entre 13 ans (75%) et 16 ans (60%).
  2. Le pourcentage des garçons hétérosexuels qui précisent qu’ils sont curieux (dans le sens que je lui ai attribué précédemment) est élevé et augmente avec l’âge : 17% pour les 13 ans, 20% pour les 16 ans.
  3. Le pourcentage de garçons qui se déclarent bisexuels apparaît également assez fort : 17% des 13 ans et 21% des 16 ans.
  4. Le pourcentage de garçons qui se déclarent homosexuels est relativement faible : 4% chez les 13 ans, 6% chez les 16 ans.
  5. Le pourcentage des incertains est également réduit et diminue nettement avec l’âge : 5% pour les 13 ans, 2% pour les 16 ans.

 

Sur le site français SortirEnsemble, un sondage portant sur le même thème, mis en ligne par les administrateurs, fournit des résultats relativement proches de ceux du site américain, mis en valeur par le graphique 3 :

 

 

 

 

 

Graphique 3

 

Ces statistiques portent sur 5133 garçons ayant répondu à ce sondage au 7 mai 2006. Si le nombre d’adolescents francophones qui se déclarent hétérosexuels (64%) est relativement semblable au nombre de jeunes américains qui ont opté pour cette identité dans les sites américains retenus (68%, mais avec 10% de curieux), si les pourcentages de bisexuels sont également proches (15% et 17%), la différence est notable concernant les homosexuels, nettement plus nombreux à fréquenter le site français sélectionné (14%) que les sites américains (4%). Ces données statistiques ne présentent pas des garanties de représentativité telles qu’elles puissent être transposées à l’ensemble de la population adolescente occidentale francophone ou anglophone. Elles confirment néanmoins une observation précédemment formulée : le nombre important de garçons qui ne se reconnaissent pas dans une hétérosexualité rigide.



 

 

[1] Le docteur Alfred Charles Kinsey (1894 – 1956), professeur d’entomologie et de zoologie à l’université de Bloomington en Indiana (USA) fonda l’Institut de recherche sexuelle. Sa recherche sur la sexualité humaine influença profondément les valeurs culturelles et sociales du monde occidental, dans les années 1960, au point qu’on parlait alors d’une révolution sexuelle. Ses livres majeurs : Sexual Behavior in the Human Male (1948), et Sexual Behavior in the Human Female (1953) connurent un retentissement universel, mais controversé. La fameuse et contestée Echelle de Kinsey propose les catégories d’identité sexuelle suivantes :

-          Uniquement des expériences hétérosexuelles

-          Expériences hétérosexuelles prédominantes, expériences homosexuelles épisodiques

-          Expériences hétérosexuelles prédominantes, expériences homosexuelles fréquentes

-          Egalité d’expériences hétérosexuelles et homosexuelles

-          Expériences homosexuelles prédominantes, expériences hétérosexuelles fréquentes

-          Expériences homosexuelles prédominantes, expériences hétérosexuelles épisodiques

-          Uniquement des expériences homosexuelles

Publié dans Sexualité des ados

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yeahhh38 12/07/2006 00:56

Etant moi même un membre inscrit sur le site français "sortirensemble" (j'ai 17ans), je sais que ce site de rencontre est une référence chez les gays et bi que je connais, et pour ceux avec qui je parle par internet. C'est peut-être ce qui explique la forte proportion des homo et des bi de ce site ?