9. L'identité sexuelle - Le pénis, principal objet de curiosité

Publié le par jidejeando

Objets et sujets de curiosité

 

Malgré l’apparente simplicité des définitions qui viennent d’être proposées, la « curiosité » des adolescents peut emprunter des voies multiples. Les jeunes de 13-16 ans subissent une métamorphose complète de leur corps qui s’étale sur plusieurs années et ne se produit absolument pas au même rythme et de la même manière pour tous. D’où cette envie partagée par un grand nombre d’entre eux de confronter leur propre développement corporel et notamment génital avec celui des autres ados, mais aussi avec celui des hommes auxquels ils aspirent à ressembler. La « curiosité » dans ce domaine porte principalement sur la taille et de la grosseur du pénis et sur la pilosité pubienne, sujets qui caracolent largement en tête des éléments de curiosité dans tous les forums de tous les sites pour ados. Deux exemples parmi des milliers :

 

• Ce que je cherche à découvrir, moi, c’est si les gens de mon école ont des grands pénis, des poils, etc. (GT, 15 ans, USA, Californie)

 

• Ca fait un bon moment que j’ai envie de voir le pénis de mon copain, mais maintenant l’envie est encore plus forte ; j’ai essayé de regarder aux pissotières mais je n’ai rien pu voir parce qu’il couvrait sa teub avec sa main. Je ne suis pas gay mais je suis curieux parce qu’il est métis et on dit que les métis ont un pénis plus grand que celui des blancs, donc je me pose des questions. (GT, 14 ans)

 

La lecture des résultats des questionnaires mis en ligne par les sites américains montre qu’une proportion effectivement importante de garçons entre 13 et 16 ans reconnaissent avoir déjà satisfait à cette curiosité qui consiste à vouloir comparer leur pénis avec celui d’un ou de plusieurs de leurs camarades. Une compilation des sondages réalisés par les trois sites : Govteen, Vteen et Studentcenter, auxquels 2193 garçons de 13 à 16 ans avaient répondu au 7 mai 2006, confirme la popularité de cette démarche.

 

 

 

 

Graphique 5

 

Les résultats de ces sondages sont intéressants parce qu’ils montrent que cette forme de curiosité n’est pas l’apanage des homosexuels ou des bisexuels, bien au contraire. Des milliers de posts, sur ces mêmes sites, mais aussi sur SortirEnsemble, fournissent des précisions sur les lieux et les événements qui favorisent de telles comparaisons : toilettes, vestiaires et douches dans les écoles et les stades, jeux et défis entre copains, plans cam* entre potes et surf* sur des sites pornos. De nombreux adolescents témoignent en effet, non sans s’en inquiéter parfois, qu’ils regardent des corps nus d’hommes sur Internet, parfois plus fréquemment que des corps de femmes, comme le confirment les témoignages suivants :

 

• OK, la semaine dernière mon copain a passé la nuit chez moi… Et je suis allé pisser aux toilettes et quand je suis revenu je l’ai surpris en train de regarder des hommes nus sur mon ordi… Je sais qu’il a une petite amie et qu’il a couché avec elle, mais pourquoi donc est-ce qu’il regarde des mecs à poil? (Sythe, 13 ans, USA)

 

• J’aime aller sur Internet regarder des mecs à poil, mais quand on en vient à la vraie vie, je n’aime pas ça. Qu’est-ce que ça signifie? (GT, 14 ans)

 

• Une fois un copain m’a montré un magazine porno et j’ai préféré regarder les hommes que les femmes, en général. Est-ce que je suis gay ou est-ce normal pour quelqu’un de mon age (13 ans) ? (GT, 13 ans)

 

Cette forme de curiosité, dirigée vers le corps masculin, dans la majorité des cas, s’intègre parfaitement dans le cadre des définitions qui ont été proposées précédemment. Elle ne surprendra donc vraisemblablement personne. Elle n’en demeure toutefois pas toujours à ce stade de l’observation d’un corps statique. Pour des garçons dont l’activité sexuelle principale est la masturbation, cette même curiosité les conduit également à s’informer sur le comportement de leurs copains dans ce domaine. D’où la relative popularité des séances de masturbations collectives qui rassurent autant qu’elles créent un climat de complicité entre amis. Les trois principaux sites américains pour adolescents posent régulièrement à leurs membres des questions sur ce thème de la masturbation collective. Les réponses de 2371 garçons, compilées dans le graphique 6,  montrent à quel point cette pratique semble répandue, y compris parmi les jeunes qui se définissent comme hétérosexuels.

 

 

 

 

Graphique 6

 

Toutes orientations sexuelles confondues, un bon tiers des garçons qui participèrent à ces sondages reconnurent s’être masturbés avec des copains, chacun pour soi, le plus souvent à l’occasion du visionnage d’un film pornographique chez l’un ou l’autre des participants, une fois les parents hors de la maison. Parmi les répondants qui déclarèrent n’avoir jamais été associés à de telles séances, beaucoup assortirent leur « non » d’une formule comme : « j’aimerais bien le faire ».  L’enquête Surveyteens aborda également ce sujet, notamment à travers la question : « Depuis un an, est-ce que tu as participé à des séances ou compétitions de masturbation avec des garçons de ton âge, chacun masturbant son propre pénis? ». Le graphique 7, qui ventile les réponses des participants qui s’étaient définis comme hétérosexuels, met notamment en lumière que 22% de ceux qui n’ont pas participé à ces séances seraient disposés à le faire, si l’occasion se produisait :

 

 

 

 

Graphique 7

 

Au-delà ce cette curiosité anatomique et fonctionnelle, un certain nombre d’adolescents s’inquiètent d’avoir ressenti un trouble ou une excitation sans rapport avec la curiosité.

 • Je suis hétéro mais curieux et j’ai un problème d’érection. C’est bizarre… Je bande tout le temps quand je vois une teub mais jamais quand je vois des seins ou des chattes. C’est étrange parce que je ne suis pas du tout attiré par les garçons. Je trouve nul deux mecs ensemble. Est-ce que c’est normal de ne pas bander quand je vois des filles ? (GT, 14 ans, USA)

 

 

 

• C’est étrange, parce que je n’ai jamais été attiré par un mec, mais si je vois la teub d’autres copains, ou si je devine qu’ils bandent dans leur froc, ça m’excite. Est-ce que ça arrive à d’autres mecs ? Je trouve ça bizarre, vous ne pensez pas ? (GT, 13 ans, USA, Georgie)

 

• J’ai besoin d’aide. Je ressens des sentiments étranges. Je regarde les garçons dans les vestiaires alors que je le ne faisais pas auparavant. Est-ce normal pour un garçon de 13 ans ? Je suis complètement paumé. (GT, 13 ans)

 

 

 

 

Publié dans Sexualité des ados

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article