11. L'identité sexuelle - Tentatives d'explication

Publié le par jidejeando

Analyses et tentatives d’explications

 

Le lecteur peut légitimement croire que les statistiques obtenues à partir des réponses des garçons dans les forums pour ados, sur ce thème des expériences entre garçons, sont biaisées ou exagérées, certains contributeurs cherchant à se mettre en avant sur des sites où la bravade et la surenchère ne sont pas absents. Non seulement il n’en est rien, mais ces statistiques me paraissent sous-évaluées, tant la crainte d’être taxé de PD demeure plus ancrée chez les jeunes esprits que le désir de paraître libéré. La raison de l’étonnement des lecteurs de cet ouvrage, jeunes ou moins jeunes, s’explique certainement par le secret dont sont entourées ces expériences, même entre ados. Plusieurs d’entre eux l’attestent et s’en expliquent :

 

• J’ai expérimenté. En fait beaucoup de mecs le font, mais ils n’en parlent pas. (GT, 15 ans, USA, Californie)

 

• Ca doit dépendre de là où tu habites. Plus t’es dans un endroit conservateur, plus mal ce sera considéré de faire ça. Mais je sais que ça se fait fréquemment là où j’habite. Je ne vois aucun mal à ça, mais je ne l’ai jamais fait. (GT, 15 ans, USA, Californie)

 

• Je ne sais pas, j’ai commencé à expérimenter avec un cousin. Je n’aurais jamais fait ça avec quelqu’un d’autre, parce que j’aurais eu peur d’un coup de pied au cul. Maintenant je connais un petit groupe de garçons qui font des trucs, mais c’est très secret. S’il y a d’autres groupes, je ne les connais pas et personne ne parle de ça à l’école ou ailleurs. (GT, 16 ans, USA, Kentucky)

 

• Ce sont des trucs que les mecs font mais dont personne ne parle en-dehors du groupe auquel ils appartiennent. J’ai voulu expérimenter avec un garçon mais mes copains n’auraient jamais accepté, probablement à cause de leur environnement. Mais ça arrive, même si on ne peut pas le prouver. (GT, 15 ans, USA, Philadelphie)

 

• J’ai déjà expérimenté, fait des pipes et je me suis branlé avec 3 garçons différents. Mais à l’école je ne le dis à personne. (GT, 14 ans)

 

• Crois moi, les expériences arrivent plus d’une fois, c’est même assez fréquent. Ce n’est pas parce que ça ne t’est pas arrivé que ceux qui ont fait des expériences doivent être traités de menteurs. (GT, 18 ans, Australie)

 

Le sujet de l’expérimentation, omniprésent et brûlant à la fois, ne laisse donc pas indifférent, chacun y allant de son jugement moral. Les partisans de ces expériences, qu’ils trouvent normales, plaisantes et même utiles, sont incontestablement les plus nombreux.

 

• Je pense pas que ce soit que les homos qui se branlent ensemble. Les hétéros le font aussi. A deux ça donne plus de plaisir (SE, France, 16 ans, Maine-et-Loire)

 

• Perso je crois que y'a aucun souci dans le fait de se branler avec des potes, ça prouve que vous êtes super proches (sans pour autant être homos) et puis c'est un moyen de se prendre des purs délires et d'instaurer une complicité de plus entre vous! (SE, 16 ans, Isère)

 

• En désaccord avec ce que les gens disent habituellement, je pense que la société fait pression sur les gens de tous âges pour rendre le sexe, la sexualité et les relations sexuelles tabou. Personnellement je pense que si plus de monde était à l’aise avec le sexe et la sexualité il y aurait moins de crimes sexuels et moins de d’agressions sexuelles. Faire des expériences, c’est normal : garçon, fille, vieux, jeune, chacun en fait à un moment ou à un autre (GT, 15 ans)

 

• Je n’ai jamais rien fait mais j’ai vraiment envie parce que je suis assez curieux et je ne sais pas si je suis hétéro ou bi, parce que j’aime vraiment les filles, sans le moindre doute, aussi en ayant une expérience avec un autre mec, je me sentirai plus hétéro dans ma tête ! (GT, 16 ans, UK)

 

• Il y en a qui disent qu’ils sont hétéros, mais personne ne peut en être certain tant que tu ne t’es pas demandé ce que ça fait de faire des trucs avec un autre garçon. (GT, 14 ans, USA)

 

• Pour moi, expérimenter c’est simplement un moyen de voir si tu préfères être gay ou bi qu’hétéro. Tu vois seulement si avoir des relations sexuelles avec un mec est plus agréable. Ca ne va pas nécessairement te rendre gay, à moins que tu aimes ça au point que ça dépasse le stade de l’expérience. (GT, 13 ans, USA)

 

• Ya rien de mal à faire des expériences. Toute la vie est faite d’expériences ! Si ça ne fait de mal à personne, alors pourquoi s’en priver ? Peu importe, si tu veux en faire, alors c’est naturel. Si une assez grande proportion de personnes aime ça, alors ça doit être naturel. (GT, 16 ans)

 

A l’opposé de ces réactions favorables, certains ados se déclarent opposés à de telles pratiques et même choqués par elles :

 

• Personnellement je pense que c’est bizarre, gay et dégoûtant. Mais je pense que y’en a qui ont d’autre chose à dire (GT, 15 ans, USA, Floride)

 

• Ce que je trouve bizarre dans Govteen, c’est que tout le monde dit qu’il fait des expériences. Ca comprend des trucs comme un garçon qui en suce un autre à 15 ans ! SVP dîtes-moi que ce n’est pas socialement acceptable ! (14 ans, Royaume Uni)

 

• Je pense vraiment que c’est mal. Comment peut-on se dire hétéro quand on fait des expériences avec des mecs ? (GT, 16 ans, Australie, Adélaïde)

 

• C’est un exemple typique de la manière dont les gens cherchent à s’écarter de la catégorie des gays. Ils essaient de dire que sucer le pénis d’un autre homme c’est faire une expérience, ce qui est faux, c’est de la curiosité mais c’est aussi un acte homosexuel. Aussi, si tu traces une ligne entre faire une expérience et sucer un mec, t’en arrives à la conclusion que c’est un acte homosexuel. Tu peux te dire hétéro autant que tu veux, je ne te crois pas du tout. Si tu es hétéro, alors tu as des relations sexuelles et tu fais des expériences avec une fille, pas un mec. C’est aussi simple que ça. (GT, 15 ans, USA)

 

• Mon Dieu, je ne savais pas que des garçons se suçaient. Je suis vraiment choqué. (GT, 16 ans, Ecosse)

 

• Je ne le ferai jamais parce que je pense que c’est dégoûtant de faire quoi que ce soit avec des mecs ; et je ne vois vraiment pas comment des gens peuvent se prostituer ainsi avec des mecs avez lesquels ils n’ont pas une vraie liaison, et appeler ça une « expérience ». Si une fille au hasard fait une fellation à un mec avec lequel elle ne vit pas, alors c’est une pute. Pourquoi  ce ne serait pas différent pour les garçons ? (GT, 14 ans, Royaume Uni, Londres)

 

• Je me fous vraiment de ce que disent ceux qui nient être bi ou gay. Tous ces mecs qui s’embrassent, se branlent ensemble, se sucent, s’enculent, quand vous vous déclarez hétéros curieux – vous refusez la vérité. (GT, 14 ans)

 

Entre les premiers témoignages complaisants et les réactions scandalisées qui précèdent, se situent les réponses des inquiets, de ceux qui se posent principalement la question suivante: le fait d’agir ou d’avoir agi ainsi fait-il de moi un homosexuel ou un bisexuel ? Est-ce mal ?

 

• Salut, moi et mon copain Emily nous sommes amis depuis que nous avons 5 ans et parfois nous sommes curieux entre nous et nous retirons nos vêtements et nous nous exhibons. Je sais que c’est mal, mais est-ce que c’est correct d’être curieux ? (GT, 13 ans)

 

• Mon copain qui a 13 ans est venu chez moi le week-end dernier pour regarder la télé. Comme mes parents n’étaient pas à la maison, on a commencé à regarder la chaîne Playboy. Mon copain n’a pas de chaînes comme ça chez lui et il m’a dit qu’il bandait. Juste pour rire je lui ai dit « je peux voir ? » et il s’est levé, a descendu son pantalon et son sous-vêtement. C’est vrai qu’il bandait à bloc, le sexe dressé ; il n’avait qu’un peu de poils, comme moi… Puis il demanda de voir mon pénis. J’étais trop gêné pour le faire au début mais il a insisté en disant que j’étais un trouillard. Aussi avec mon visage rouge j’ai descendu mes vêtements (entre temps j’étais devenu excité)… Je lui ai dit que ça faisait PD et il a dit non, qu’on était seulement curieux. Puis il m’a demandé de lui toucher le sexe. Je ne suis pas homo et j’aime les filles mais c’est un garçon si attirant que je n’ai pas pu résister et j’ai entouré son pénis avec mes doigts et ma main. Ca paraissait si étrange et si extraordinaire de toucher la teub d’un autre garçon, surtout quand mon copain montrait à quel point ça lui faisait du bien. Puis il a empoigné mon pénis avec ses doigts et commença plus ou moins à me branler. C’était si bon (personne n’avait jamais touché mon pénis auparavant). Je retirai ses mains de mon pénis et je retirai les siennes du mien et remis mon pantalon. Je lui ai dit de ne plus jamais refaire ça avec moi, tellement j’avais peur de devenir PD. J’ai de la haine contre moi pour y avoir pris tant de plaisir. Je n’ai plus parlé à mon ami depuis, je suis gêné chaque fois que je le vois. (GT, Vince, 14 ans, Canada)

 

• Mon copain et moi nous faisons des trucs ensemble depuis environ un mois maintenant et le week-end dernier nous avons voulu nous embrasser parce qu’on voulait faire quelque chose de différent. Est-ce que quelqu’un l’a déjà fait, et est-ce que c’est considéré comme une expérience ou suis-je gay ? Je bandais à fond quand nous nous embrassions, quand nous nous touchions et d’autres trucs (GT, USA, 16 ans)

 

• Salut ! Alors voilà je suis tout ce qu’il y a de plus hétéro mais j’étais avec un pote et sans savoir pourquoi c’est parti en latte et on s’est retrouvé à se branler, se caresser et tout. Et maintenant que j'y pense je me dis que je resterai hétéro (même si j’ai eu du plaisir) parce que c’est avec une fille que j’veux être. Donc la question est : est-ce que j’suis toujours hétéro en ayant fait ça, et en pensant ça ? (SE, 16 ans, France, Doubs)

 

• Quand mon copain vient à la maison on fait toujours des trucs ensemble comme se branler chacun pour soi ou l’un l’autre. Mais je veux vraiment que ça s’arrête. J’ai essayé de résister mais je cède tout le temps. Quand on a fini, j’aimerais ne jamais l’avoir fait (…) Je veux avoir une femme et des enfants quand je serai plus grand, mais pas  un petit copain. (GT, 16 ans, USA)

 

• J’ai trop peur… Je pense que je suis gay. J’ai tellement envie d’être hétéro et je me considère comme hétéro mais je bande à fond quand je vois des teubs. Si je suis gay, je jure que je me tue. Chaque nuit je continue de me demander comment je me tuerai. J’ai déjà tenté deux fois de me suicider mais ça n’a pas marché. Vous pouvez dire que je suis un pervers, et même depuis que j’ai 8 ans je savais tout au sujet des filles et des garçons, je savais comment faire l’amour et tout. J’ai tout appris tout seul en regardant des trucs porno et en surfant sur Internet. Je ne veux offenser personne mais depuis que j’ai 10 ans, quand je sortais manger ou pour faire autre chose, je me moquais des gays. Je sais que c’est des gens comme nous et que c’est la société qui amène les gens à penser que les homosexuels ne sont pas des gens bien ; malheureusement j’ai pris le train en marche. J’ai essayé de le cacher quand je suis avec du monde en disant que je veux sauter une fille. En fait, j’ai une forte érection quand je vois un mec et une érection moyenne quand c’est une fille. Je peux très bien m’imaginer faire l’amour avec une fille mais pas avec un garçon, ni sortir avec lui. J’ai juste envie de me masturber avec. (GT, 13 ans, USA)

 

Autre motif d’anxiété: le fait d’avoir “expérimenté” avec un copain, même une seule fois, ne risque-t-il pas de gâcher une amitié ? Voici le témoignage d’un jeune américain de 14 ans :

 

• La nuit dernière, j’étais chez mon meilleur copain. Je suis hétéro mais curieux ; je ne pense pas que je puisse être gay mais j’étais curieux de voir ce que c’était que de sucer et branler quelqu’un. On était donc dans sa chambre quand il suggéra de jouer à action-vérité. Je ne savais pas quoi faire mais j’y suis allé. Il a fait pareil avec moi. Puis il m’a dit « suce-moi » et je l’ai fait. Et à nouveau il m’a fait la meme chose. Puis il a enfoncé son pénis dans mon derrière, il a continue à me branler et à sucer mon pénis. Peu après j’ai fait la même chose. Je sais que ça peut paraître étrange mais je n’avais pas de problème à faire ça et ça me faisait parfois plaisir. Mais maintenant je me demande si notre relation ne va pas être différente. C’est mon meilleur copain et je ne veux pas que les choses changent – on est juste curieux tous les deux. Que dois-je faire ? Est-ce que je dois lui demander s’il était curieux ou quoi? Je me fous qu’il soit gay ou autre chose. Je veux seulement qu’on reste copain. Que dois-je faire? (GT, 14 ans)

 

On comprend qu’il soit parfois difficile de répondre à ces angoisses qui prennent parfois la forme de véritables cris de détresse. Pourtant, fraternellement, les cybernautes les écoutent et hasardent parfois des réponses. Beaucoup d’entre eux fondent leur jugement sur la nature des gestes partagés avec d’autres garçons. Certains de ces actes seraient acceptables et participeraient de la curiosité légitime au moment de la puberté, alors que d’autres signifieraient que la frontière avec l’homosexualité ou la bisexualité est franchie. Les quelques posts suivants s’inscrivent dans cette grille de lecture :

• Faire des trucs avec d’autres mecs, c’est faire des expériences jusqu’à un certain point. Se branler n’a rien à voir avec être gay ; vous le faites seulement dans la même pièce c’est tout. Mais se branler l’un l’autre est considéré comme un acte homosexuel mais peut être également pris comme une expérimentation. Les fellations ne sont pas vraiment des expérimentations, certains peuvent le penser mais généralement l’un ou l’autre doit être gay pour vouloir le faire. Et en aucune manière la sodomie entre deux mecs peut être considérée comme une expérience. C’est du sexe homo. (GT, 14 ans, USA, Virginia)

 

 

• Se branler ensemble, c’est OK, mais si tu touches le pénis ou l’anus de l’autre, alors t’es presque sûrement un homo (GT, 14 ans, USA, Texas)

 

• La sodomie avec un copain du même sexe, j’ai rien contre les gays, mais c’est homo… (GT, 16 ans, USA, Los Angeles)

 

• Se branler ça va, tout le reste est choquant. (GT, 15 ans, Irlande du Nord)

 

• La seule forme d’expérience que tu peux tenter, je pense, sans être considéré comme homo, c’est de comparer ton sexe pour voir comment il se situe par rapport à celui des autres mecs, et peut-être de te branler avec d’autres, chacun pour soi. Ca ne me paraît pas gay. (GT, 16 ans, USA)

 

• Il y a une grande différence entre comparer le tien et le sien et l’enculer. Ou entre se faire sucer, se faire lécher le cul ou se faire branler. Il y a une différence majeure entre regarder et faire. (GT, 16 ans, USA)

 

Deuxième critère le plus fréquemment retenu par les jeunes internautes pour distinguer l’expérimentation du comportement gay : la durée et la fréquence des actes incriminés. Presque tous s’accordent pour accepter un premier écart, mais nombreux sont ceux qui condamnent tout renouvellement de l’expérience.

 

• Faire des expériences, ça va tant que c’est contrôlé. Si tu continues d’en faire, c’est plus des expériences (GT, 15 ans, USA)

 

• Les expériences avec les autres mecs ne font pas de toi un homo. Si tu as un désir qui dure longtemps, alors, là tu l’es. (GT, 13 ans, USA, Syracuse)

 

• Oui, une seule fois ce n’est pas un problème, mais si tu aimes continuer encore et encore, t’as des chances d’être gay ou bi (GT, 13 ans, USA)

 

Troisième critère de jugement proposé dans les posts: la distinction, parfois subtile, entre le plaisir physique et l’attirance affective. Les partisans de cette classification reconnaissent que c’est la relation sentimentale, l’amour, qui détermine l’orientation sexuelle, et non les actes accomplis.

 

• Etre gay, hétéro ou bi ne se limite pas à une préférence sexuelle, tu sais. Trop souvent on pense que c’est le facteur déterminant de ton orientation sexuelle. Mais c’est ton attirance émotionnelle vers un sexe plutôt qu’un autre qui devrait, d’après moi, être le facteur le plus important. (GT, 16 ans, USA)

 

• Voyons les choses comme ça : je ne vais pas dire que tout le monde est comme ça, mais que se passe-t-il si une personne n’est pas homo et essaie simplement d’avoir du plaisir avec un mec ? Peut-être parce que à ce moment là ya pas de filles dispo ou parce que les filles ne veulent pas de lui. En plus, quand je pense aux homos, je pense automatiquement à une relation dans laquelle deux gars sortent ensemble et s’aiment. Je pense aussi qu’ils ont des relations anales, mais c’est juste mon idée. Je ne considère pas quelqu’un qui se fait plaisir comme gay parce que c’est triste s’il ne peut rien faire avec une fille. (GT, 15 ans, Royaume Uni)

 

• Faire des expériences, c’est poser des actes sexuels qui doivent déterminer sa sexualité, donc techniquement les premières fois que tu à des relations sexuelles avec une fille, c’est une expérience qui te permet de savoir si tu es hétéro (…) Je suis sûr que beaucoup de mecs gay ont eu  des expériences avec quelques filles, juste pour être sûrs qu’ils étaient gay ; est-ce que, pour autant, ça les a rendus hétéros ? Non. Pourtant, il y en a qui disent que faire des trucs avec un mec plus d’une fois c’est être gay. Mais dans le monde de la science, les expériences doivent être effectuées sur une large échelle pour être sûr de la vérité des résultats. (GT, 16 ans, Royaume Uni)

Habituellement, les jeunes internautes avancent deux explications à cette vague de curiosité et d’expériences principalement dans la préadolescence. La première consiste à imputer de tels « égarements » à la puberté, à cet âge de la vie où les fantasmes sont nombreux, où le besoin de se sentir en sécurité est plus intense qu’à n’importe quelle autre période de l’existence, où les pulsions sont les plus fortes et où surtout les hormones sont supposées être plus ardentes et plus perturbatrices.

• Bon, la plupart des ados veulent se sentir en sécurité… Ils veulent se rendre compte qu’ils sont OK. Et ils sont curieux des autres et veulent savoir, ils veulent comparer… (GT, 14 ans)

 

 

 

• Je suis un nouveau membre ici et je suis curieux de savoir pourquoi j’ai des fantasmes sexuels sur d’autres garçons de mon âge. Je suis un peu paumé. Je pensais que je devais être attiré par les filles et non par les garçons. Est-ce seulement une phase de mon développement ou suis-je en train de devenir gay (si je ne le suis pas déjà) ? J’ai 14 ans et je me demande si tous les garçons de mon âge passent par cette période de confusion pendant la puberté. (GT, 14 ans)

 

• C’est seulement tes hormones. A cet âge, tes hormones te disent d’être excité par les garçons et par les filles (… mais dans quelques années les mecs te dégoûteront probablement). (GT, 14 ans)

 

• Comme tous les ados, je pense tout le temps au sexe. D’habitude je pense aux filles, mais parfois je suis comme poussé à penser à des trucs gays. Je suis vraiment déconcerté parce que je suis sûr d’être hétérosexuel, mais c’est comme si ces besoins se produisaient par phases. Parfois ça me dégoûte, puis peut-être une semaine plus tard je me sens attiré par le sexe gay, et si je me masturbe en pensant à ça, ça me rend à nouveau malade et je redeviens attiré par les trucs hétéros. Est-ce normal ? Je pensais que ça pouvait avoir un rapport avec les hormones. (GT, USA, Californie, 15 ans)

 

• Pendant la puberté, tes hormones font rage, et ça peut te donner des tendances que tu n’avais pas avant. Dans ton cas, tu deviens curieux et tu regardes du porno gay, ça arrive à plein de jeunes et y’a rien à redire à ça maintenant, mais si ça continuait encore quelques années, alors c’est que tu seras bisexuel ou même gay. (GT, 14 ans)

 

• Il n’y a rien de mal à ça. A ton âge on a les hormones qui agissent. Ca te fait agir bizarrement. (GT, 15 ans, USA, Californie)

 

• C’est juste la puberté, de telles choses arrivent. Crois-moi, si tout ceux qui regardaient des trucs avec des mecs étaient gay, l’humanité disparaîtrait faute d’avoir des enfants ! D’abord, tu éprouves un désir naturel de compétition, de te comparer à d’autres mecs (incidemment, le fait de regarder du porno – gay ou pas – ne te donne pas une idée réelle de la sexualité) ; en plus, tes hormones sont à un niveau tellement élevé qu’on pourrai dire qu’elles sont psychédéliques (…) Regarder du porno gay ne va pas faire de toi un homo. Comme to les enfants qui commencent leur puberté, il n’y a pas beaucoup de risques que tu deviennes gay ou bi, mais en tout cas ça n’a rien à voir avec le type de porno que tu regardes. (GT, 16 ans)

 

La deuxième explication consiste à reconnaître que le garçon qui expérimente est vraisemblablement gay ou bisexuel, qu’il le souhaite ou non, qu’il l’admette ou non.

 

• OK, après avoir regardé ce qui a été posté dans le forum, j’ai remarqué que beaucoup disaient qu’ils étaient hétéros alors qu’ils s’étaient branlés avec un mec ou même lui avaient fait une fellation. Ce n’est pas comme ça qu’agissent les hétéros. Je ne suis pas homophobe mais, les mecs, vous devez comprendre que ce n’est pas agir comme un hétéro de faire ça. J’ai même lu qu’un mec faisait ça avec toute son équipe de foot, et il continue de dire qu’il est hétéro. Ca ne va peut-être pas vous faire plaisir, mais si vous vous branlez régulièrement avec des mecs et si vous les sucez, vous n’êtes pas hétéros, vous êtes bisexuels, pas hétéros (GT, 16 ans, USA)

 

• Une personne qui dit qu’elle est « curieuse » et qu’elle fait des expériences refuse de se rendre à l’évidence sur sa véritable orientation sexuelle. Bien que vouloir comparer et en parler est une sorte d’expérimentation probablement OK. C’est vraiment la limite avant d’être gay ou bi. Mais si tu dis que tu as branlé un autre garçon, que tu l’as sucé ou que tu l’as enculé, alors t’es un sacré bi ou homo, peu importe ce que tu dis. Tu refuses d’accepter ta sexualité. Ya des gens qui disent des trucs comme « une fellation est une fellation », ben si elle est faite par quelqu’un de ton sexe, alors t’es bi ou gay, arrête de te voiler la face ! Ya aussi des gens qui disent : « Tu ne peux pas connaître mon orientation sexuelle, seul moi je peux la connaître. Si je suce la bite d’un mec, je suis quand même hétéro ! » Ouais, tu te fais complètement des illusions. Rends-toi à l’évidence, t’as peur d’avouer que t’es gay ou bi. En plus de ça, ce sont les actes sexuels que tu fais qui définissent qui tu es et ce que tu es. Désolé, tu es homo. Les expériences, on les fait en chimie. Je ne suis ni anti-gay ni homophone. Je suis seulement malade d’entendre des mecs dire qu’ils sont hétéros et « curieux » alors qu’ils ont sucé 6 garçons (GT, 14 ans)

 

• Pourquoi tant de gens ici se vantent s’avoir des relations sexuelles avec des personnes du même sexe et puis affirment qu’ils sont totalement hétéros et ne seront jamais gays ? Parce qu’ils jouent juste à action-vérité ou parce qu’ils ont bu. Tu ne peux pas dire que t’es simplement curieux quand tu fais toutes ces choses (anal, oral, etc.). Les gens disent qu’ils sont curieux parce qu’ils ne veulent pas admettre qu’ils sont gay ou bi. Qu’ils aient bu ou qu’ils aient joué à action-vérité ne change rien au fait qu’ils ont fait ces choses. Les gens qui ont bu font souvent des choses qu’ils voudraient faire quand ils sont sobres. Est-ce que je suis le seul à penser ça ? (GT, 16 ans, USA)

 

Une troisième interprétation pourrait s’insérer entre ces deux explications radicales, non pas tant du phénomène éternel et universel des expériences sexuelles entre garçons au moment de leur puberté, mais de leur apparente accélération dans les pays occidentaux. Pendant les deux premiers tiers du vingtième siècle, la séparation des sexes était souvent imposée aux enfants et aux adolescents : certaines écoles n’étaient pas mixtes, les mouvements de jeunesse séparaient les garçons des filles, le scoutisme était unisexe, etc. Une certaine intimité régnait entre les garçons. Dans les pensionnats, les dortoirs n’avaient pas encore été remplacés par des chambres individuelles et les douches collectives par des cabines. On peut supposer que cette promiscuité permettait aux jeunes adolescents d’acquérir très tôt une connaissance des corps masculins, dans toute leur diversité. Aujourd’hui, comme le regrettent un certain nombre d’éducateurs et de psychologues, les occasions de vivre entre garçons, notamment à l’âge de l’adolescence, sont extrêmement rares. Seul le sport autorise parfois un tel rapprochement. En famille même, la réduction des fratries entraîne une quasi disparition des frères aînés souvent les premiers conseillers et éducateurs de leurs cadets. Cette explication est-elle suffisante pour mettre au clair la vogue de l’expérimentation, tout particulièrement parmi les jeunes américains ? Vraisemblablement pas. Laissons prudemment ce sujet sans réponse.

 

 

 

Publié dans Sexualité des ados

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article