13. L'identité sexuelle - La mode de la bisexualité

Publié le par jidejeando

La mode de la bisexualité

 

Telle qu’elle est comprise de nos jours, la bisexualité correspond à la situation d’une personne qui ressent une attirance affective et sexuelle quasi équivalente pour les personnes des deux sexes, soit simultanément, soit alternativement. Dans quelle mesure cette orientation sexuelle peut-elle s’appliquer à l’adolescence, période au cours de laquelle un certain nombre de garçons qui se déclarent hétérosexuels reconnaissent avoir vécu des aventures passagères avec des personnes de leur propre sexe ou avoir ressentir une attirance pour un autre garçon ? Trois contributeurs aux forums sélectionnés pensent qu’une telle transposition est impossible, préférant évoquer l’attrait des ados pour une étiquette souvent considérée comme « cool »   :                                                                                                             

 

• J’en ai plein l’cul de tous ces membres de Govteen qui mettent bi dans leur asl* ! NON vous n’êtes pas bi, vous êtes des ados curieux, fichez-moi la paix ! Evidemment ils n’y connaissent rien à la sexualité aussi ils mêlent leurs voix aux modes du jour. Ils font une mauvaise réputation aux vrais bisexuels. Evidemment ils pensent qu’être bi c’est dans le vent. C’EST FAUX… Car vous devez être attirés par les deux sexes, ils ne le sont pas, ils pensent seulement que c’est cool de se dire bi et ils s’engouffrent dans la dernière tendance à la mode. (GT, 14 ans, Royaume Uni)

 

• Comment savoir si un mec est bi ou non ? Comment savoir ce qui se passe dans ta vie sexuelle ? Vous pensez qu’on se donne des étiquettes seulement pour faire cool, parce qu’on est jeune ? (GT, 13 ans, Australie, Melbourne)

 

• J’ai sérieusement l'impression qu'il y en a qui se disent bis histoire de se faire remarquer... (SE, 15 ans, France, Seine-Saint-Denis)

 

Comme pour leur faire écho, un jeune Parisien de 14 ans lança le 29 mai 2005 sur SortirEnsemble le topic suivant : « Gay ou bi, une mode ? ». Il précisait ainsi sa question :

 

• Je précise que j’suis pas spécialement homophobe mais plutôt surpris de voir le nombre de gays ou bi sur ce site (surtout des moins de 15 ans). J’trouve ça assez surprenant, j'en viens à me demander si ce n’est pas une mode, comme être goth, auto-mutilateur, ce genre de truc quoi ... J’suis peut-être à coté de la plaque, mon message ne se veut pas offensant mais c’est étrange de voir ça. (SE, 14 ans, France, Paris).

 

Il reçut plus d’une vingtaine de réponses, dont je reproduis les plus caractéristiques :

 

• Je pense quand même que gay ou bi ça peut être une mode. Expliquez pourquoi on n'en trouvait pas autrefois et qu'aujourd'hui on en trouve. Alors peut-être que certains l'ont été mais avant 15 ans je trouve ça bizarre ... enfin soit. (SE, 15 ans, Paris)

 

• Je pense que "gay" ou "bi", c'est bien la tendance du moment, les stars, le monde du showbiz, tout le monde le devient du jour au lendemain, les religieux se posent des questions, et pour le devenir, je ne sais pas si on le devient par attachement à la mode ou pour devenir normal, mais en tous cas cette fin du pudique, ce nouveau siècle laisse les esprits s'entrouvrir et penser à tout, et pourquoi pas devenir gay demain? (SE, 14 ans, Moselle)

 

• Moi je ne pense pas que c’est une mode car une mode se renouvelle tous les trente ans. Mais en fait on a chacun notre orientation sexuelle. Je suis bi et je suis le seul dans ma classe et dans mon collège mais ça n'empêche que peu de personnes se disent homos ou bi pour ne pas avoir affaire à certaines filles ou certains mecs ; donc ce n'est en aucun cas une mode. (SE, 14 ans, Pas-de-Calais)

 

• Je ne vois pas, alors qu'il y a encore beaucoup d'homophobes, comment on peut se définir comme bi par phénomène de mode! Ca n'a rien d'une marque de vêtement ou quelque chose de facile à vivre ou à dire, quand c'est véridique ... Et puis de toutes manières quand un gars ou une fille va se faire taper sur la gueule parce qu'il ou elle se sera amusé à dire de partout "je suis Bi", il ou elle comprendra sûrement que c'est pas un jeu. (SE, 16 ans, France, Lyon)


Peut-on considérer qu’une proportion non négligeable d’adolescents s’affiche comme bisexuels simplement ou principalement pour imiter certains chanteurs populaires qui ont étalé leur bisexualité, et parfois leur homosexualité, souvent d’une manière provocante ? De nombreux témoignages attestent que certains ados peuvent effectivement s’identifier à eux. Mais des déclarations encore plus nombreuses, comme celles qui sont reproduites ci-après, attestent que des adolescents parfois très jeunes se définissent librement et fermement comme bisexuels, sans référence à un quelconque phénomène d’identification ou de mode, mais sans cacher parfois un certain désarrois..

 

• Je suis bisexuel. J’ai eu mes premières expériences avec des mecs quand j’avais 12 ans. J’ai continue jusqu’à ce que je sorte avec ma copine il y a environ 2 mois. Comme ça commençait à devenir sérieux, je lui ai dit que j’étais bi, dans une boom aujourd’hui. Elle a commencé par être gênée, puis ennuyée puis en colère. Je lui ai dit que je devais être sûr de moi avant d’aller plus loin avec elle. Elle m’a répondu qu’elle n’allait pas rester assise comme ça à attendre que je choisisse entre elle et un garçon quelconque. J’avais seulement besoin de parler à quelqu’un. C’était ma meilleure amie depuis que je suis arrivé en Amérique il y a deux ans (de France). J’ai trop peur d’avoir ruiné notre amitié. Que dois-je faire? Je pense que je l’aime mais je suis tellement paumé (GT, 14 ans, USA, Caroline du Nord)

 

• Les filles me branchent plus que les garçons. Cependant, je suis encore attiré par les mecs. J’ai décidé que j’étais bisexuel, mais je ne suis pas sûr. Qu’est-ce que vous en pensez les gars ? (GT, 16 ans, USA)

 

 

• Moi je suis bi car j’aime bien les gars sexuellement et les filles sentimentalement ! (SE, 15 ans, France, Annecy)

 

• Perso je suis attiré par les deux mais (…) je n’ai jamais été amoureux d'un mec ; donc pour l'instant, les mecs c’est que des potes (voir super potes), dans mes fantasmes mais c’est tout. Et les filles les deux, sexe et amour!!! (SE, 16 ans, France, Hautes-Pyrénées)

 

• Salut, je suis bi et j’ai une copine. Bon voilà mon problème : j’aime beaucoup ma copine et elle m’aime et on sort ensemble et tout et tout. Mais depuis que je suis bi j’ai aussi un copain avec qui je me branle souvent et on se met à poil. Ma copine ne sait pas que je suis bi et que je fais ça avec mon copain. Pensez-vous que c’est OK de ne rien lui dire et qu’elle ne sache pas ? (GT, 13 ans, USA)

 

• Bah moi je suis bi lol ! J'aime tout le monde! Et à ceux qui disent que c'est pour faire style, mode ou je sais pas quoi d'autres !! Non mais sérieusement je comprend pas comment certaines personne peuvent ne pas aimer une personne d'un sexe lol! En plus être bi c'est....polyvalent lol ! (SE, 14 ans, France, Dunkerque)

 

• J’ai 15 ans, je vis dans la banlieue de Chicago et je suis bi. Je drague les mecs et les filles. Je n’ai jamais eu de petit copain ; le plus loin que j’ai été avec un garçon c’est en jouant à action-vérité avec eux. J’ai eu des copines mais plus maintenant. Je cherche un petit copain (GT, 15 ans, USA, Chicago)

 

• OK j’ai 14 ans, je suis un mec bisexuel et tout. Je cherche des filles hétéros, des mecs homos (pas efféminés) et des bi… tout ! Si tu as 16 ou 17 ans, alors je suis seulement intéressé par les filles. Désolé !!! J’essaye d’avoir le plus d’expériences possible dans ma vie, mais je ne suis pas ouvertement bisexuel (dois-je dire que je me cache ?), je me sens un peu en insécurité. Je me prépare à faire mon coming out et je l’ai déjà dit à plein de personnes. Vous savez ça… Trop mal. Maintenant j’ai une petite amie (GT, 14 ans, USA, New York)

 

Les résultats de l’enquête Surveyteens mettent en lumière que 11,3% des garçons interrogés ont répondu être bisexuels. Isolant les réponses des ados de 16 ans, les plus nombreux à avoir choisi cette option,  je me suis intéressé aux réponses qu’ils avaient fournies à la question sur leur situation amoureuse pour établir le graphique suivant (graphique 9) :

 

 

 

Graphique 9

 

Ce graphique appelle les remarques suivantes :

 

  1. Les réponses des garçons qui se sont définis comme bisexuels sont dispersées d’une manière relativement équilibrée entre les quatre modalités qui leur avaient été soumises
  2. Plus d’un tiers d’entre eux ont reconnu être concurremment amoureux d’une fille et d’un garçon.
  3. Les ados qui ont répondu être amoureux d’un autre garçon au moment de l’enquête sont plus nombreux (24,6%) que ceux ayant mentionné leur attirance amoureuse pour une fille (16,9%)

 

Doit-on pour autant en conclure que certains jeunes ont préféré se définir comme bisexuels pour ne pas avouer leur homosexualité ? C’est ce que plusieurs participants aux forums reconnaissent ou dénoncent:

 

• On va dire que je suis bi, mais je préfère largement les mecs ! (SE, 16 ans, France, Rhône)

 

  Je pensais que j’étais bi parce que au départ je ne pouvais pas accepter que je sois gay. Alors après un certain temps et un peu de dépression, je me suis présenté comme gay, d’abord à moi-même, puis à mes copains (GT, 15 ans, USA, Massachusetts)

 

• Je savais au fond de mon cœur que j’étais gay quand j’avais environ 13 ans, mais je disais que j’étais bi. C’est à 15 ans que j’ai révélé que j’étais gay… Ma mère m’a dit qu’elle le savait depuis que j’avais 11 ou 12 ans à la manière dont je regardais les garçons. (GT, 16 ans)

 

• Je reconnais avoir dit à quelqu’un que j’étais bi alors que j’étais vraiment gay, juste pour qu’il ne sache pas à quel point j’étais gay, et je suis sûr que d’autres que moi ont aussi fait ça. (GT, 16 ans, UK)

 

• Avant c'était pour me rassurer, et pour rassurer les autres pour pas que ça soit trop brutal
Mais maintenant je suis gay a fond. (SE, 15 ans, France, Pamiers)

 

Sur le site français SortirEnsemble, un grand nombre de garçons qui, dans leur fiche de présentation, se présentent comme bisexuels, s’identifient effectivement comme gays dans les forums auxquels ils participent. Sur le site Internet américain Mogenic, qui s’adresse exclusivement aux adolescents gays et bisexuels, chaque membre masculin, au moment de son inscription, doit choisir entre quatre étiquettes : gay, bisexuel, curieux et sans étiquette (« label free ») ; plus de 80% des garçons de 16 ans ayant opté pour l’étiquette bisexuel se définissent ensuite comme gays dans leur fiche de présentation ou font exclusivement référence à des relations homosexuelles.

 

Au terme de ce premier chapitre sur la vie sexuelle des cyber-ados, on doit reconnaître qu’une certaine confusion demeure dans le domaine bien délicat de leur orientation sexuelle. Si le postulat de l’hétérosexualité dominante n’est pas remis en cause, deux influences s’affrontent : celle qui pousse les garçons, suivant vraisemblablement leur véritable nature, à adopter un comportement conforme aux postulats traditionnellement reconnus et adoptés par leur entourage familial et scolaire ; et celle qui les attire vers des activités de découverte, le plus souvent ludiques, mais parfois non exemptes d’implication émotionnelle. Un flou demeure donc concernant l’identité sexuelle d’un nombre d’adolescents prioritairement en recherche de reconnaissance, de sécurité et de stabilité.  Cette relative cacophonie ne surprend pas chez des jeunes en pleine mutation physique et psychologique, fortement influencés par la vague de libertinage mais aussi de tolérance sexuelle qui envahit la société occidentale contemporaine.

 

 

Publié dans Sexualité des ados

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article